Quotas de pêche 2016 : toujours pas de plans pluriannuels

 

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, européputé Front National, pour le COMEF

Bruxelles, le 22 décembre 2015.

Le Conseil des ministres européens de la pêche, qui s’est réuni les 14 et 15 décembre dernier, a défini les quotas de pêche 2016.

Dans l’ensemble, les propositions drastiques de la Commission n’ont pas été suivies par le Conseil. Par exemple, les quotas de sole en Manche Est baissent de 14 % au lieu des 32 % proposés par la Commission ; les quotas de sole du golfe de Gascogne baissent de 10 % au lieu des 37 % proposés. Il y aussi quelques bonnes nouvelles, dues à la reconstitution des stocks : 15 % de quotas en plus pour la sole en Manche Ouest, 10 % en plus pour la sole en mer du Nord, 15 % en plus pour le cabillaud en mer du Nord et en Manche ouest ou encore 18 % en plus pour le hareng en mer du Nord et en Manche Est.

Néanmoins, la situation catastrophique des stocks de bar a déterminé le Conseil à prononcer un moratoire de 6 mois, délai réduit à 2 mois pour la petite pêche artisanale, à savoir les ligneurs et les fileyeurs. Hors fermeture, les pêcheurs artisanaux pourront pêcher 1,3 tonne par mois, contre 1 tonne pour les autres pêcheurs professionnels. Les pêcheurs de loisirs pourront quant à eux pêcher un bar par personne et par jour.

Dans l’ensemble, l’accord du 15 décembre est plutôt rassurant pour les pêcheurs : grâce aux efforts consentis, de nombreuses pêcheries parviennent au Rendement Maximal Durable (RMD).

Toutefois, le système actuel reste particulièrement anxiogène : les pêcheurs doivent attendre chaque année la décision du Conseil sur les quotas, devenue une sorte de loterie et, le cas échéant, subir des mesures d’urgence prises par la Commission. Peu de professions pourraient s’adapter à de telles incertitudes. Il est temps désormais de sortir de ce système pour le remplacer par des plans pluriannuels qui permettront de donner un cadre stable à la profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *