PROPOSITION 7. Créer une Banque Francophone de Développement

PROPOSITION 7.

Pendant que de par le monde émergent de nouveaux organismes de financement du développement, comme la Nouvelle Banque de Développement des BRICS (NBD, 2016) ou la Banque Asiatique d’Investissement et d’Infrastructure (AIIB, 2014), les pays francophones sont toujours soumis aux programmes de financement des institutions internationales (FMI, Banque Mondiale), qui contribuent à l’endettement puis au surendettement de leurs bénéficiaires.

 Le COMEF propose que la France cofinance, en partie avec l’APD, une Banque Francophone de Développement ou Fonds francophone d’Investissement au capital ouvert aux membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Instrument financier d’un nouveau rapport Nord/Sud fondé sur la coprofitabilité, cette institution financière multilatérale aura la charge de protéger les marchés intérieurs, par l’accompagnement des petites et moyennes entreprises, mais aussi l’industrialisation (notamment) textile, des pays d’Afrique de l’Ouest.

Marine Le Pen, présidente du Front National, a déjà repris cette proposition dans son Appel de Québec pour la Francophonie, ainsi que dans sa conférence de presse Les défis multiples de l’Honorable coopération francophone, en mars 2016.

 

Suite à l’appel de Québec : de la mise en place d’un Fonds Francophone d’Investissement (FFI)