PROPOSITION 6. Protéger notre souveraineté sur les mers françaises

PROPOSITION 6. Arrimer la programmation militaire navale à la protection de notre souveraineté ultramarine. La Marine nationale doit prévoir des bâtiments en nombre et en types suffisants pour couvrir les besoins des Forces de souveraineté dans les cinq Zones de Responsabilité Prioritaire – Antilles, Guyane, sud de l’Océan indien, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française. Répondre à la rupture capacitaire par la commande et l’affectation dans les théâtres outre-mer d’Engins de Débarquement Amphibie Rapide (EDA-R), de patrouilleurs hauturiers, comme l’Adroit de DCNS pour remplacer les P400 prévus pour un retrait en 2020. Le déploiement des quatre B2M et des deux Patrouilleurs Légers Guyanais (PLG) prévu par la loi de programmation militaire est très insuffisant : la Marine estime à 15 le nombre de futurs bâtiments de surveillance et d’intervention maritime (Batsimar) nécessaires à ses missions.