Marine Le Pen et le combat pour la langue française – une exclusivité COMEF/HQA

Interview exclusive de Marine Le Pen par Horizon Québec Actuel

Entretien exclusif de Marine Le Pen par Le COMEF et Horizon Québec Actuel le 13.06.16 au Carré.

Extrait de l’entretien exclusif accordé par Marine Le Pen au siège du Front National aux dirigeants du Comef et d’Horizon Québec Actuel en juin 2016. La candidate à la présidentielle française de 2017 exprime quelle place occupent la langue française et la francophonie dans son projet politique.

 

L’engagement de Marine Le Pen pour la langue française :

Appel de Québec pour la Francophonie

APPEL DE QUÉBEC

PRÉAMBULE
Jamais la langue française n’a été autant parlée ni apprise à la surface du globe. Pendant que sous toutes les latitudes, les espaces linguistiques s’affirment et s’organisent, un monde francophone émerge. Vaste de plus de 16 millions de km2, il regroupe sur quatre continents 450 millions d’habitants, qui se répartissent dans 33 pays où l’on peut vivre en français.

La francophonie a un grand rôle à jouer dans la construction d’un monde multipolaire, où la communication mondiale ne peut être assurée par le monopole d’une langue unique. C’est aussi une opportunité majeure pour promouvoir ensemble d’autres modèles de développement respectueux de la souveraineté et de la diversité des peuples qui la composent.

Seule la volonté des Etats pourra servir ce projet commun.

CHAPITRE I.
PRENDRE CONSCIENCE DE L’ENVERGURE DU MONDE FRANCOPHONE

1. La langue française est le patrimoine commun des peuples qui l’ont en partage ;

2. Langue internationale, le français est une langue véhiculaire dans le monde du travail, des affaires, du droit, de la communication, des sciences et des arts, du tourisme et de la diplomatie ;

3. La démographie francophone connaît un essor considérable : on estime le nombre de francophones à 1 milliard à l’horizon 2060 ;

4. L’espace francophone est un espace mondial aux ressources complémentaires et aux intérêts convergents entre le Nord et le Sud.

CHAPITRE II.
SE LIBÉRER DE L’ALIGNEMENT MONDIALISTE

5. Les peuples francophones subissent la mondialisation ultra-libérale et ses dogmes, qui déstabilisent les identités nationales, les équilibres économiques et sociaux ;

6. Face à d’autres langues internationales, la résignation est trop souvent la règle, exigeons :

  • Le renforcement des législations linguistiques nationales ;
  • La publication en français des travaux issus de la recherche médicale et scientifique publique ;
  • La traduction systématique en français des publications scientifiques internationales pour faciliter la circulation des savoirs dans l’espace francophone ;
  • Le respect strict de la langue française dans les institutions internationales ;

CHAPITRE III.
POUR UN PÔLE FRANCOPHONE DES COOPÉRATIONS LIBRES ET SOUVERAINES

7. L’action internationale doit obéir à un principe directeur de solidarité Nord/Sud : l’Aide Publique au Développement des Etats du Nord ciblera en priorité le Sud francophone ;

8. Sous l’impulsion des Etats, créer une Banque Francophone de Développement ou Fonds Francophone d’Investissement (FFI), institution multilatérale au service d’un développement co-profitable au sein du monde francophone (financement de projets d’intérêt général dans les infrastructures, l’énergie, prises de participation au capital de petites entreprises) ;

9. Maîtriser la mobilité des étudiants par le biais d’un « Erasmus francophone » assurant des formations de qualité pour favoriser la circulation des compétences entre Nord et Sud francophone avec l’OIF pour coordinateur ;

10. Faire du commerce équitable un outil de croissance des marchés intérieurs, pour favoriser des modes de développement économique durables à échelle humaine ;

Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *