En s’opposant au groupe Bolloré, Patrice Talon choisit le patriotisme économique pour le Bénin.

En s’opposant au groupe Bolloré, Patrice Talon choisit le patriotisme économique pour le Bénin.

En couverture, le président de la République du Bénin, Patrice Talon.

En couverture, le président de la République du Bénin, Patrice Talon.

Lundi 19 septembre, le Président de la République du Bénin, Patrice Talon, était le premier chef d’Etat d’Afrique subsaharienne francophone à s’opposer aux grandes ambitions privées de Vincent Bolloré, qui cherchait à acquérir des parts dans le principal port du pays, à Cotonou.

A l’heure où la France brade les parts de ses ports et aéroports, voici ce qu’a déclaré le président du Bénin « Un port est le cœur d’une économie pour les pays comme le nôtre, on ne peut pas en confier la gestion complète a des occidentaux. Si besoin il y a, nous privilégierons des opérateurs nationaux ou africains. »

Le Président Patrice Talon, partisan depuis son élection d’une rupture avec les méthodes et objectifs de la gouvernance passée, a fait le choix pour son peuple du patriotisme économique et de la priorité nationale afin de privilégier son peuple avant tout, comme le souhaite en France Marine Le Pen.

Vivement un nouveau départ entre la France et l’Afrique, organisé autour de la réciprocité dans les partenariats commerciaux avec les petites et moyennes entreprises au centre d’un développement co-profitable au Nord et au Sud francophone ; autour du respect des modes de vie et des souverainetés nationales.

Une réflexion au sujet de « En s’opposant au groupe Bolloré, Patrice Talon choisit le patriotisme économique pour le Bénin. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *