Détournement de 4 millions €, don du peuple hollandais, les béninois accusent ! Tribune de Cyrille DJOWAMON directeur de l’ONG PJUD-Bénin

Détournement de 4 millions €, don du peuple hollandais, les béninois accusent !

Quatre millions d’euros d’aide au développement, offerts au peuple béninois par le Royaume des Pays-Bas sont détournés par les cadres béninois, et paradoxe pour paradoxe, le bienfaiteur comme le bénéficiaire vient de reconnaitre que personne n’a tort, qu’il n’ya pas de coupable et que tout peut reprendre, tout, comme avant ! Même s’il est vrai que le pactole vient de chez les repus, pour la première fois, durant ma courte, mais déjà endolorie existence, je vois un naufragé s’agripper avec violence à la main que lui tend le sauveteur, et manoeuvre à l’amputer avec un incroyable sang froid, et l’autre, sourit, le laisse faire. C’est cela l’image du Bénin, mon pays, décidé à décréter le gaspillage des ressources venant du nord, de chez les repus, au profit de ceux du sud, les affamés.

Incapable de se mouvoir à la vitesse des exigences de sa situation catastrophique, sourd aux réalités du monde depuis des millénaires, le Bénin aussi prétend être en voie de développement au XXIe siècle, grâce à des injections massives de capitaux qui devront permettre la reprise du développement compromis par l’endettement. Il est en effet très frappant, que des attitudes franchement régressives, paradoxales, considérées comme inacceptables sous d’autres cieux, se répètent indéfiniment à tous les niveaux de l’échelle sociale, aggravant une situation de départ déjà précaire sans susciter un profond besoin de changement.

Dieu, que mon pays est triste ! De la nature des faits en cause et des constats faits, la position du gouvernement des Pays-Bas à quelque chose de singulier et nous donne droit de nous interroger sur le sens des “aides au développement”. Loin de nous l’idée de choquer, nous mobilisons notre courage intérieur pour nous demander si la misère en Afrique, ne serait-elle pas devenir le marigot magique dans lequel tous les repus du Nord viennent laver leur conscience ? La reprise des relations ne nous offusque guère, au contraire. Parce que nous devons admettre que les bizarreries des moeurs et politiques africaines portent aux affaires des véreux, incompétents et serviles au grand dam de la masse, obligée de tirer le Diable par la queue.

Le Bénin mon pays et, partant, l’Afrique, comme le rappellent après Robert Arnault, Alain et Edgard Hazoumè (Afrique, un avenir en sursis, Paris, L’Harmattan, 1988), a au moins deux visages: un visage formel fait de chiffres, de statistiques, de déclarations officielles et un versant quotidien régi par des lois sinueuses, des non-dits, des codes secrets dont l’observance prime sur les impératifs du développement. Vu de l’extérieur, le Bénin parait toujours au bord du gouffre, toujours à l’article de la mort. Mais appréhendé de l’intérieur, quel contraste ! On ne peut s’empêcher d’être frappé par l’acharnement avec lequel les béninois refusent la méthode, l’organisation. Ils gaspillent leurs maigres ressources, sabotent tout ce qui pourrait fonctionner durablement au profit du plus grand nombre. Ils détestent la cohérence, la transparence, la rigueur. A tous les niveaux, la faveur va systématiquement au bricolage, à l’improvisation, à l’erreur.

Mais Combien est grand le mal d’une nation qui construit son avenir en sacquant les valeurs traditionnelles qui prédisposent au développement ! Oh Dieu, que le Bénin, mon pays est triste !

Cyrille Ayéwommu DJOWAMON

Directeur Exécutif de PJUD-BENIN ONG1

Agroéconomiste, spécialiste en technique de vulgarisation des méthodes d’exploitation

1 Promotion Jeunesse Unie pour le Développement (PJUD-BENIN ONG)

Servir la Communauté, ne Jamais s’en servir !

 

Une réflexion au sujet de « Détournement de 4 millions €, don du peuple hollandais, les béninois accusent ! Tribune de Cyrille DJOWAMON directeur de l’ONG PJUD-Bénin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *