Convention présidentielle de Marine Le Pen : discours de Loup Viallet

Discours de Loup Viallet à la Convention présidentielle de Marine Le Pen, le 08 novembre 2016.

Loup Viallet, convention présidentielle de Marine Le Pen sur la grandeur de la France dans le monde.

Loup Viallet, convention présidentielle de Marine Le Pen sur la grandeur de la France dans le monde.

 

 

 

La Grèce antique s’est éteinte mais deux mille cinq cent ans plus tard la démocratie n’en finit pas d’animer les peuples. L’aventure romaine est figée dans son marbre, des ruines de Timgad aux arènes de Lutèce. Pourtant l’idée de République n’a pas pris une ride. Les civilisations meurent, mais au-delà des vestiges qu’il nous reste, elles nous lèguent quelque chose d’éternel : un idéal, toujours à accomplir, toujours à perfectionner.

Cet idéal a élevé la France comme civilisation, chaque fois qu’elle a su triompher de la barbarie par la justice, qu’elle a su répondre par la grandeur à la décadence ; à chaque moment où elle a su faire primer la dignité sur la servitude. Un idéal servi par l’Etat, au nom du peuple.

Qu’est-ce qu’une civilisation qui s’efface ? Qui délègue son idéal à une commission ? Tait sa langue maternelle, décrie son histoire ? Préfère la liberté des marchandises à la dignité des hommes ?

De grandes civilisations sont nées sur notre continent, lorsqu’il était encore le berceau d’Etats et de nations en développement. Quand il ne portait pas encore le nom de l’Union Européenne, ni la promesse de les dépasser définitivement dans un mythe nouveau, celui d’une prospérité et de standards communs. Surtout communs à l’OMC, aux Etats-Unis et au Canada !

Aussi pendant que le mirage européen nous aveuglait, nous nous sommes fermés à l’idée que d’autres peuples respectaient la civilisation française, s’en inspiraient et pouvaient poursuivre, à leur manière, à leur rythme, notre idéal. Mais sans la France.

En réalité une civilisation francophone a émergé hors du continent européen. Du Québec au Bénin, elle est la conscience fragile d’un héritage, de valeurs et d’aspirations communes à des peuples par ailleurs fort différents et qui souhaitent le demeurer.

Pendant que les élites françaises se tournaient vers l’anglais, le français est devenu une langue africaine, une langue américaine. La langue de sociétés attachées à l’Etat comme cadre légitime de la vie démocratique, à la souveraineté et à l’indivisibilité de leurs nations, au respect de la femme. Des sociétés déstabilisées par l’intégration au marché mondial, qui voudraient pouvoir s’en libérer pour enfin produire ce qu’elles consomment.

C’est à travers elle que la France pourra renouer avec elle-même. C’est parce qu’elle respectera les souverainetés et les modes de vie des peuples qui la composent que cette civilisation francophone sera grande.

Alors montrons à ceux qui nous enterrent que nous ne sommes qu’endormis ! Montrons-leur que nous années les plus grandes sont devant nous !

*****

En vidéo ici : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *